« Une Porte Sainte n’est ni un passage touristique, ni une porte de prestige. Il s’agit véritablement d’une porte d’humilité. Elle est généralement étroite et bâtie sur le côté d’une église, un peu cachée.

Une indulgence plénière est accordée par le Saint-Siège lors d’un pèlerinage vers une Porte Sainte.

L’obtention de l’indulgence est liée aux conditions suivantes :

• Être baptisé, non excommunié et en état de grâce au moment de passer la Porte Sainte.

• Avoir l’intention au moins générale de gagner l’indulgence.

Confession, communion et prière aux intentions du Pape (un Pater et un Ave, par exemple; ou toute autre prière au choix)

Ces trois conditions peuvent être accomplies plusieurs jours avant ou après le passage de la Porte Sainte. Cependant, il convient de communier et de prier aux intentions du Pape le jour même du pèlerinage.

Exclure toute affection au péché, même véniel.

Passer sous la Porte Sainte.

L’indulgence plénière efface toute peine temporelle due pour les péchés déjà pardonnés : grâce à cela, notre temps d’expiation au Purgatoire sera de beaucoup raccourci, voire supprimé en certains cas.

On peut aussi choisir d’appliquer cette indulgence aux défunts » [i]Revue en Route, Québec, http://www.revueenroute.jeminforme.org/l_indulgence_de_la_porte_sainte.php.