Bienheureux Aloïs Stepinac (1898-1960)

Archevêque Croate, Martyr du régime communiste,
Commémoré le 10 février

Kardinal_Alojzije_Stepinac

« Alois Stepinac naît en 1898 près de Zagreb en Croatie. Très jeune il ressent la vocation, mais en 1916 il doit faire son service militaire pendant la grande guerre. Après quoi il tergiverse pour sa vocation.

Quand il se décide, son évêque, Mgr Bauer, l’envoie à Rome pour ses études. Ordonné prêtre en 1930, il obtient l’année suivante les doctorats de philosophie et de théologie. Revenu à Zagreb, il travaille à l’évêché tout en s’occupant des pauvres. Il crée pour la Caritas de Zagreb le journal « Caritas ».

En 1934, à 37 ans, il est nommé archevêque coadjuteur de Zagreb et remplace Mgr Bauer trois ans plus tard. Il s’occupe de ses prêtres, défend la famille chrétienne, encourage le laïcat. Il redonne vie au sanctuaire de Marija Bristrica faisant chaque année à pied les 50 km de ce pèlerinage.

Il se réjouit quand la Croatie devient indépendante en 1941 avec l’arrivée des Oustachis au pouvoir. Mais ceux-ci sont inféodés aux nazis; ils persécutent les Juifs et font des conversions forcées. Mgr Stepinac s’oppose à eux de plus en plus fortement, prenant la défense des faibles et des opprimés. Pour les Oustachis, il devient l’homme à abattre.

Quand Tito prend le pouvoir en 1945 et veut créer une Église Croate séparée de Rome, Mgr Stepinac refuse. Les communistes lui intentent un procès factice à la suite duquel il est emprisonné pendant 5 ans, puis assigné à résidence surveillée dans son village natal de Krasic. Pendant plus de 13 ans, il doit subir des persécutions physiques et morales. Il meurt en 1960, martyr de son attachement au Saint-Siège, entouré de la vénération de tout le peuple croate ».

Source :

Abbaye saint Benoît Lien web